Sélectionner une page

Chers amis,

Le monde change. Il est temps de changer nos pratiques de management.

Depuis 20 ans, pour adapter nos entreprises aux mutations économiques, sociétales et technologiques, nous avons misé sur des changements d’organisations, de process et d’outils. Nous avons valorisé les comportements les plus rationnels. Nous avons encouragé la compétition plutôt que la coopération. Nous avons cherché la performance en limitant les coûts plutôt qu’en créant et innovant, en mobilisant nos équipes sur des objectifs plutôt que sur des leviers d’action. Nous avons décrété l’innovation plutôt que l’encourager. Nous avons imposé du contrôle et du reporting plutôt de faire confiance au talent de nos équipes et soutenir leur autonomie.

Ce temps est révolu. Non seulement, nos résultats sont assez décevants, nous sommes moins attractifs, nos marges de manœuvre de plus en plus réduites et les effets délétères de plus en plus visibles. Mais surtout l’entreprise et ses dirigeants ont pris du retard par rapport à la vraie vie. C’est ce décalage qui fait souffrir nos collaborateurs, nos managers et déçoit nos clients.

Dans la vie d’aujourd’hui, le rapport à l’autorité a changé : j’influence par le partage plutôt que par mon statut, je mobilise par l’exemplarité et la conviction plutôt que par l’injonction. Les critères de succès ont changé : je réussis si je trouve du sens à mon action, si je me sens utile et si je suis en accord avec mes valeurs. Enfin, je n’ai pas honte de rechercher du plaisir et des émotions positives dans ma vie personnelle comme dans ma vie professionnelle.

Dans cette entreprise de 2017, le leader est plus intuitif et capable de donner du sens. Le manager est le facilitateur, celui qui fait réussir, qui sait écouter et s’intéresser au contenu du travail. Mais il est celui qui fait son métier parce qu’il l’aime et qu’il l’a choisi. Enfin, on demande au bon professionnel d’être un explorateur, un expérimentateur, curieux et partageur et pas un exécutant chargé de dupliquer des choses conformes.

Puisque le monde change, en 2017, osons tout changer.

Belle année 2017, David Mahé