Sélectionner une page

La période des soldes est terminée, mais manifestement, pour les accros du shopping, il n’y a pas de saison !

Pour les candidats à l’outplacement, le shopping est devenu une pratique courante…pour ne pas dire galopante ! Un peu comme l’inflation dans les années 70.

Les entreprises ont compris qu’il était important, voire indispensable d’accompagner la sortie de leurs collaborateurs en leur proposant une prestation d’outplacement. Les DRH les plus avertis (et ils sont de plus en plus nombreux fort heureusement) connaissent les principaux acteurs du marché (ils les ont rencontrés, testés, référencés…) et en recommandent généralement un ou deux, afin que leurs salariés puissent choisir celui qui leur conviendra le mieux.

Cette démarche de shopping est saine, car elle permet au candidat d’évaluer les critères ou éléments déterminants de son choix. A lui de voir comment il hiérarchise ces critères : notoriété du cabinet, implantation nationale et/ou internationale, appartenance ou non à Syntec Conseil en Evolution Professionnelle, fit avec le/la consultant(e), positionnement du cabinet (dirigeants, généraliste, accompagnement collectif), durée de l’accompagnement, budget, contenu, outils (tests, bases de données, portail…) et méthodologie, ateliers (stages, formations, clubs métiers/secteurs) et évènements, réseau du coach et du cabinet, réseau d’alumni, connaissance du métier ou du secteur d’activités, références clients et anciens candidats, localisation (accès, parking…), accueil et logistique des bureaux, ambiance…

Comme pour tout achat, le profil de l’acheteur aura une influence prépondérante sur le résultat. Certains vont effectuer un achat d’impulsion en fonction du ressenti de leur entretien avec leur coach potentiel, d’autres vont chercher à se rassurer en construisant un tableau à double, triple ou quadruple entrée pour être sûrs de ne rien laisser de côté. Et ceux-là risquent fort de devenir des accros du shopping en multipliant les rencontres.

Ils verront naturellement les cabinets prescrits par leur entreprise et ils solliciteront en parallèle leur entourage pour obtenir de nouveaux contacts. Ils n’hésiteront pas non plus à demander à rencontrer plusieurs consultant(e)s dans un même cabinet.

Nous avons tous des anecdotes de ces shoppers compulsifs qui rencontrent 5 ou 6 cabinets, voire plus et qui ne se souviennent plus vraiment de ce qui aura fait la différence. Le choix devient une loterie où il n’y a pas forcément de gagnant.

Pour tous ceux-là, voici quelques clés pour leur faciliter la tâche !

1- Sachez vous faire confiance

2- Exprimez vos attentes pour cette démarche et cette période

3- Assurez-vous que votre coach comprend votre demande et peut y répondre

4- Privilégiez la réactivité et la disponibilité dans la prise de RV

5- Cherchez à rencontrer un membre de l’équipe support qui puisse vous présenter la vie du cabinet

6- Si vous avez des pistes actives, n’hésitez pas à tester votre coach en le sollicitant concrètement

7- Interrogez votre coach sur son parcours et les circonstances qui l’ont amené à ce métier

8- Connectez-vous avant l’entretien au profil LinkedIn de votre coach pour évaluer le niveau de son réseau

9- Intéressez-vous à sa prise de parole (articles, livres, cours, engagements syndicaux…) et à sa visibilité

10- Demandez à contacter une personne qui est ou a été accompagnée par votre coach

Chacun mènera ensuite sa démarche comme il l’entend, mais en partageant nos différentes expériences de shopping avec nos consœurs et nos confrères, nous nous nous accordons tous à dire que trop de choix tue le choix.

Une chose est certaine : une fois que le choix est fait, c’est le bon !

 

Marc Saunder

UA-108249031-1